Le rat des moissons

Le rat des moissons n’est pas considéré comme animal de compagnie, et est donc très peu connu du grand public. Sa petite taille et son comportement discret le rend quasi invisible, même lorsqu’il s’installe près des granges ou des habitations.

 

Présentation

Le rat des moissons est un micromammifère eurasiatique, on le retrouve de l’Angleterre au japon. Il vit dans les zones sèches, apprécie particulièrement les champs d’herbes hautes et de céréales.  Il s’installe sur un territoire de 400m2 environ pour les mâles, un peu moins pour les femelles. 

Son comportement est plutôt nocturne en été, mais il se montre plus actif la journée pendant l’hiver.

Le rat des moissons a souffert de l’agriculture intensive ces dernières années et a disparu de certaines régions à cause de la destruction de son habitat.

Des programmes de conservation et de réintroduction sont en cours, notamment en Angleterre.

 

Cage

Les cages à barreaux ne conviennent pas aux micromys, ils s’enfuiraient à travers en quelques minutes. L’idéal est de les installer dans un terrarium (plus il est grand, mieux c’est !), avec beaucoup d’objets pour les stimuler (branchages, cordes, ponts, cachettes, roue d’exercice…).

Ce sont des animaux très actifs qui apprécieront un environnement riche et varié.

 

Litière

Les litières classiques à base de résineux sont à proscrire pour le rat des moissons (comme pour tous les autres rongeurs).
Les meilleures litières sont le chanvre, la rafle de maïs, le lin, la litière de coton ou de papier recyclé sans encre. Il faut également leur donner du foin pour la construction des nids.
 

 

Alimentation

A l’état sauvage : Le rat des moissons se nourrit principalement de graines, de bourgeons, de jeunes pousses de graminées, de petits fruits (baies). Il complète son régime alimentaire avec des insectes, qui lui fournissent des protéines. 

En captivité : il n’existe pas de mélange de graines dans le commerce élaboré spécialement pour les mycromis minutus, ceux vendus pour les autres rongeurs ne leur conviennent pas.

La meilleure solution reste de faire soi-même son mélange, avec comme base un mélange pour canaris et un mélange pour perruches (les graines sont à la bonne taille pour les rats des moissons), auxquels on peut ajouter des crevettes ou des petits vers de farines séchés.

Les extras : les rats des moissons apprécient d’avoir une branche de millet entière à disposition dans la cage, il est très plaisant de les voir l’escalader pour en décrocher les graines.
On peut aussi leur donner des fruits et légumes frais de temps en temps (petits morceaux de concombre, pommes…), des bouquets de graminées sauvages (attention aux pesticides, choisissez bien l’endroit de cueillette) et des petits grillons ou vers de farines vivants.

L’eau : les rats des moissons doivent toujours avoir de l’eau fraiche et propre à disposition. Cependant, il ne faut pas que le récipient soit trop profond pour éviter tout risque de noyade !
Les biberons ne sont pas non plus adaptés car la bille est trop grosse et trop lourde pour les micromys, même sur les petits modèles.

 

Relations entre eux

Les rats des moissons sont plutôt des animaux grégaires, même si, à l’état sauvage, ils peuvent s’établir seuls sur un territoire.

 Il y a parfois des petits conflits d’autorité au sein du groupe, surtout chez les mâles, mais les bagarres ne dégénèrent que rarement. 

S’il y a suffisamment de jeux, de nids et de nourriture pour chaque micromys, les individus cohabitent de façon très pacifique, s’isolant parfois du groupe pour y revenir ensuite.
Pour éviter toute risque de surpopulation, il est préférable de créer des groupes unisexes. En effet, le rat des moissons est une espèce assez prolifique, même si le nombre de petits par portée reste bas.

 

Relation avec le propriétaire

Le micromys minutus n’est pas un animal qui se « câline ». En effet, sa petite taille le rend difficilement manipulable, il est aussi très rapide et n’hésitera pas à sauter des mains de son propriétaire.
Le rat des moissons ne mord pas, mais son instinct de fuite est très fort et il fera tout son possible pour échapper à la main qui l’enserre.

Cependant, c’est un animal très intéressant à observer, actif, curieux. Une fois en confiance avec son environnement, il se montre intéressé et vient sentir la main humaine, voire monte dessus.

C’est un véritable acrobate et équilibriste qui ne se lasse jamais d’explorer et de grimper sur tout ce qui se trouve à sa portée.

Les rats des moissons sont donc des rongeurs plutôt adaptés à un public adulte ou adolescent, qui appréciera de leur construire un bel espace de vie pour les observer dans toutes leurs activités.

 

Où adopter ?

Cette espèce est encore peu répandue et n’est pas considérée comme animal de compagnie, elle est quasiment introuvable en France à ce jour.

Pour adopter des micromys, il faut se rendre sur les expositions à l’étranger, et plutôt du coté  terrariophilie. En effet, la petite taille de cette espèce est appréciée des éleveurs de serpents, notamment pour leurs jeunes spécimens encore trop petits pour se nourrir de souris classiques.

Les éleveurs proposent le plus souvent un « lot » de trois individus, 2 femelles et 1 mâle, dans le but de faire de la reproduction. Il faut donc être attentif et bien vérifier le sexe des micromys si vous ne souhaitez pas avoir de portée.

 

En bref

  • espèce très fertile, si vous ne voulez pas de portée, formez des groupes unisexe
  • le rat des moissons n’est pas un animal à câliner de part sa petite taille et ne convient pas aux enfants car il a un instinct de fuite très développé
  • la cage la plus adaptée pour lui est un terrarium, qu’il faudra agrémenter d’objets à escalader, à grignoter.
  • espèce très peu répandue en France à ce jour

 

Le rat des moissons sur le Net

L’évolution d’une portée au jour le jour : sur le forum Souris Domestiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *